Les cuisiniers du bout du monde

Ce jeudi à Feytiat, une brigade internationale d’apprentis cuisiniers s’agite en coulisses. Ils sont près d’une quinzaine, venus de Bergerac proposer aux festivaliers une farandole de plats venus des 4 coins de la planète.

Denis : Montrer qu’on n’est pas des pique assiettes !

Le Lycée Professionnel Jean Capelle de Bergerac, avait mis les petits plats dans les grands pour le Nouveau Festival. Soutenus par leur Chef , coiffé de sa toque et par leur enseignante de FLE (français langue étrangère), les élèves ont proposé un espace dégustation ouvert à tout le public du festival.

L’idée vient de Denis, un élève d’origine albanaise arrivée en France en 2013. « Le projet c’est de montrer qu’on n’est pas des pique-assiettes, qu’on est pas venus en France pour prendre mais pour partager. Du coup on s’est dit que si on faisait goûter les spécialités de nos pays ce serait intéressant.  » Autour de lui une dizaine de gaillards en veste blanche présentent et servent le plat qu’ils ont confectionné. Le mafé africain disparait en quelques minutes,  à côté Sukhman propose des beignets de légumes indiens, Basir offre du Kabouli Palaw afghan. Ces élèves, qui pour beaucoup sont « mineurs étrangers isolés » arrivés il y a quelques années sur notre territoire, expliquent qu’ils connaissent mieux la blanquette de veau que les spécialités culinaires de leurs pays d’origine. Eklidon vient d’obtenir une médaille aux meilleur apprentis de France, son camarade Veli, se prépare à être sommelier. « C’est du travail, beaucoup de travail, explique Eklidon. Pour nous plus que les autres, mais on a envie d’y arriver ! »

D'autres articles sur le Nouveau Festival